facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Motiver son enfant pour une randonnée

Motiver son enfant pour une randonnée

Suivant l’âge, le caractère ou l’état de fatigue de votre enfant, votre sympathique petite balade familiale en forêt du dimanche après-midi peut très vite se transformer en moments désagréables de négociations à n’en plus finir, de menaces, de pleurs, de j’me roule par terre, ponctués de phrases du genre : « J’veux pas marcher ! Quant est-ce qu’on rentre ? J’suis fatigué (au bout de 20 mètres…) J’en ai marre ! Je reste assis là et je vous attend (au bout de 25 mètres…)». (Eh oui, je sais ça sent le vécu !).

Difficile de motiver toute la famille pour une randonnée. Pour vous aider, et parce que nous sommes souvent passés par là, voici quelques astuces qui pourront vous aider à motiver vos enfants à marcher.

1 – Un itinéraire ludique et adapté

Pour motiver son enfant il faut savoir avant tout choisir un itinéraire adapté. Ne visez pas trop haut !
Une randonnée sportive entre adultes peut se dérouler, sur terrain plat, à une allure moyenne de 6 km/h. En compagnie d’enfants de cinq à huit ans, cette moyenne peut-être facilement divisée par deux (3 Km/h). Prévoyez de porter les enfants de moins de 3 ans (porte bébé). Avec des jeunes enfants inexpérimentés, la durée d’une balade ne devrait pas excéder 2 heures, et 300 mètres de dénivelé.

N’hésitez pas à vous munir d’une carte de randonnée de l’IGN, elle est indispensable pour vous permettre de bien préparer votre sortie rando en famille.

Prévoyez aussi des pauses régulièrement (toute les 30 min) mais pas trop rapprochées non plus, pour éviter de casser le rythme.

Pour ce qui est de la durée de votre circuit ajoutez une bonne moitié du temps indiqué par votre topo ou par les panneaux au départ des sentiers. (ex 1 h 30 quand c’est annoncé 1 h)

Astuce : prévoyez toujours une version plus courte de votre rando, en cas de bobo ou de grosse fatigue.

2 – Donnez un objectif

Donnez dès le départ un objectif à la balade (château, lac, cascade, cueillette, ruisseau, observation d’animaux) c’est important !

Votre enfant n’attend pas les mêmes choses que vous d’une randonnée. Si vous tentez de le motiver en parlant sport, santé, vue magnifique, oxygénation ; vous perdez votre temps…
Il a besoin de rêver, de se projeter, d’imaginer des aventures.

3 – Impliquez vos enfants !

Donnez leur une mission ! Par exemple si vous suivez un sentier balisé, demandez leur de vous guider en repérant pour vous les traces indiquant le chemin à suivre.
N’hésitez pas à leur confier la carte et à suivre avec eux l’évolution du parcours. Vous pouvez aussi les équiper avec un petit sac à dos, une gourde, des jumelles, un appareil photo… Ils se sentiront impliqués et trouveront la motivation nécessaire pour avancer. Il trouveront même que vous n’avancez pas assez vite.

4 – Détournez l’attention de la marche

Inventez des histoires, de chevalier avec un bâton pour épée, de fées cachées dans les fleurs, de trolls transformés en rochers…
Faites des concours : le premier qui trouve une pomme de pin, ou le premier qui trouve une fleur rose, le premier qui entend la cascade. Les enfants adorent les challenges et ça leur fera oublier les efforts de la marche.

5 – N’oubliez pas la carotte…

Si votre loulou est complètement démotivé, une petite récompense promise s’il marche bien est souvent très efficace. Vous pouvez essayez de rester dans le thème : une carte postale qu’il pourra choisir, un livre sur les animaux, une lampe de poche, un petit canif (pour les plus de 10 ans), une petite paire de jumelle (il en existe à moins de 10 euros)… tous ça le motivera pour terminer une randonnée un peu exigeante.
Et bien sur les bonbons, jus de fruits, gâteaux seront autant de promesses qui le feront avancer sans trop rechigner.

Je me souviens de mon oncle qui m'avait promis quand j'avais une dizaine d'années un petit couteau suisse lors d'une interminable rando dans les alpes suisses ; mon premier couteau ! Malgré mon mal au jambes ça m'avait donné des ailes pour terminer la marche.

7 – La cueillette c’est chouette

Le truc qui marche à tous les coups pour une marche en famille, c’est la perspective d’une cueillette. Il y a toujours quelques chose à cueillir dans la nature, mais la perspective de se régaler de fraises, mûres, framboises, myrtilles est ce qu’il y a de plus attrayant. Tout y est :

8 – Le pique nique ou goûter en point de mire

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmailfacebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail